La Visite de la vieille dame

Friedrich Dürrenmatt / Thomas Poulard / Compagnie du Bonhomme

Mercredi 6 et jeudi 7 avril 2016 à 20h

Théâtre
Durée : 1h35
[DÉCOUVERTE]

Güllen, petite cité quelque part en Europe dans les années 1950. Mais ce pourrait aussi bien être aujourd’hui, dans n’importe quelle ville industrielle sinistrée du Nord-Est de la France … Pour sauver le village de son enfance de la misère économique qui le ronge, une vieille dame richissime exige d’acheter sa vengeance : la tête de son ancien amant. Refus offusqué de la communauté, mais le ver est dans le fruit …
Friedrich Dürrenmatt, auteur suisse, est un formidable raconteur d’histoires. Avec La Visite de la vieille dame, il signe une tragi-comédie cynique, où il est question du pouvoir de l’argent et du sens de la justice des hommes. Thomas Poulard s’est emparé de ce texte jubilatoire pour créer un spectacle d’une grande inventivité. S’affranchissant des contraintes – la pièce fait intervenir une trentaine de personnages ! – sa mise en scène sollicite l’imaginaire du spectateur et fait la part belle au jeu des trois comédiens. Ils sont impressionnants de dextérité et de présence.
Ce spectacle est une occasion inédite de découvrir l’univers singulier de Dürrenmatt, doublé d’un grand moment de théâtre !

Mise en scène : Thomas Poulaurd - Avec : Adeline Benamara, Sylvain Delcourt, Thomas Poulard - Son et vidéo : Benjamin Furbacco - Scénographie : Benjamin Lebreton - Lumières : Bruno Marsol, Pierre Langlois (régie) - Costumes : Sigolène Petey - Administration de production : Aurélie Maurier / Le bureau éphémère - Traduction : Jean-Pierre Porret - Crédit photo : Compagnie du Bonhomme.
Production : Compagnie du Bonhomme. Avec le soutien de la Trame de Saint-Jean-Bonnefonds et du théâtre de Vienne. Avec le soutien de la Ville de Lyon et de la Région Rhône-Alpes. L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté.

« Voici l’occasion de (re)voir une pièce passionnante, avec des acteurs qui proposent ici une performance qui tient de la prouesse et une mise en scène à la fois simplissime et brillante. (…) Cette Visite de la vieille dame est féroce, mais Thomas Poulard a l’élégance des insolents ». Les Trois coups, 28 avril 2014.