Compagnies en résidence

Depuis plusieurs années déjà, le soutien à la création tient une place importante dans le projet du Théâtre du Parc. En 2020-2021, celui-ci se voit renforcé pour répondre aux besoins des équipes artistiques qui ont vu leurs projets être mis en sommeil pendant la crise sanitaire. Ce soutien se traduit notamment par l’élargissement significatif des temps consacrés à la résidence d’artistes sur le plateau. Dix semaines seront ainsi mises à disposition de neuf compagnies du territoire, pour travailler à la création ou à la reprise de leur spectacle.
Au-delà des espaces, c’est bien tout un théâtre en ordre de marche dont elles bénéficient, notamment grâce à l’appui de l’équipe technique.
Ces accueils seront systématiquement l’occasion d’inventer de nouvelles formes d’interactions avec le public, grâce à l’ouverture de temps de répétition, l’organisation de stages, d’ateliers sur le territoire, ou encore la participation de certaines équipes artistiques à notre Fête d’ouverture de saison le 25 septembre.


Compagnie Rythmic, Katharsis

— Saint-Étienne —

Compagnie de danse contemporaine stéphanoise fondée en 2019, Rythmic est née de la collaboration de trois danseurs Marie Lucchini, Sophie Daudel et Jean- Philippe Cornet. Rythmic est portée par le désir de créer et de diffuser des spectacles vivants entrelaçant diverses disciplines artistiques telles que la danse contemporaine, l’acrobatie aérienne et la musique. Katharsis, leur première création, interroge la liberté humaine et questionne l’individu dans son rapport à lui-même, aux autres et à la société. La démarche artistique entremêle danse et tissu aérien, ouvrant ainsi une dimension verticale à la chorégraphie.

En résidence
Du 7 au 11 septembre
Avec le public
Ouverture public, mercredi 9 septembre à 16h

Alkabaya, « En attendant les hirondelles »

— Saint-Étienne —

Alkabaya est un trio de musique festive, initié en 2009 à Saint-Étienne. Après un premier album « On n’est pas loin de chez toi ! » en 2012, le groupe se structure autour de la formation actuelle dès 2015. Un second opus suivra « La Tête dans les nuages » en 2017. 2020 est l’année de leur troisième album « En attendant les hirondelles ». Leur résidence sera l’occasion de travailler la version scénique de ce nouveau projet.

En résidence
Du 14 au 18 septembre
Avec le public
Fête d’ouverture de saison, vendredi 25 septembre
1e partie du concert Amélie-les-Crayons chante avec les Doigts (de l’Homme), vendredi 15 janvier

Tournoyante Production,

— Charnas, Ardèche —

Créée par Simon Carrot en 2010 et implantée en Ardèche, la Tournoyante développe une écriture proprement circassienne en questionnant les frontières du genre au travers de projets conçus pour l’intérieur et pour l’extérieur. Elle développe aujourd’hui une recherche spécifique, art-science, à travers le projet , mené depuis 2017 autour de la force électromagnétique. En s’appuyant sur un dispositif inédit et sur l’utilisation d’aimants puissants, innove par la création de nouveaux gestes circassiens et chorégraphiques et s’attache à décentrer notre relation au monde en produisant des situations de « gravité transformée » pour percevoir notre réalité sous un autre angle et nous offrir de nouvelles perspectives.

En résidence
Du 21 au 25 septembre
Avec le public
Fête d’ouverture de saison, vendredi 25 septembre

Compagnie Alamourak, Urbis & Orbis

— Saint-Étienne —

Mathieu Santa Cruz et Guilhem Fontes ont travaillé ensemble pendant neuf ans au sein de la compagnie de cirque contemporain Akoreacro. En 2017, pour répondre à leur envie de revenir à une échelle plus humaine et d’assouvir leur goût pour les histoires, le nonsense, la musique et les arts visuels, ils fondent la compagnie Alamourak et se lancent dans la création du spectacle Urbis & Orbis, racontant le périple loufoque de deux personnages à travers la galaxie. Multipliant les techniques abordées dans une réalisation volontairement artisanale, le spectacle entend questionner la fabrication d’une narration et de ses images.

En résidence
Du 19 au 23 octobre
Avec le public
Ouverture public, vendredi 23 octobre à 16h

Compagnie La Dernière baleine, Le Cheval de la vie

— Saint-Étienne —

La Dernière baleine est une compagnie créée en septembre 2018. Elle est le fruit d’une rencontre entre dix comédiens et metteurs en scène tous issus de la même promotion de l’École de la Comédie de Saint-Étienne. Ils n’ont pas les mêmes univers mais partagent une même philosophie de travail, caractérisée par un grand ludisme et un goût pour l’écriture au sens large. Le Cheval de la vie est leur deuxième projet, une fable sur le plaisir insurrectionnel à jouer. Il est mis en scène par Lou Chrétien-Février et est l’occasion d’une rencontre entre cinq membres de La Dernière baleine et quatre autres acteurs.

En résidence
Du 8 au 12 février
Avec le public
Stage théâtre, samedi 13 février. En savoir plus : Pratique amateur

Compagnie A.R.N., Le sacre de Cthulhu

— Saint-Étienne —

Issu du monde du cirque, Laurent Chanel joue avec nos perceptions gravitaires et leurs métamorphoses en utilisant le champ chorégraphique, sculptural, et somatique en particulier. En 2001, il fonde A.R.N. pour déployer ses utopies. Son nouveau projet, Le sacre de Cthulhu, expose le rituel géométrique d’une substance savonneuse. Émergeant de polyèdres disposés au sol, des amas de mousse adoptent une précaire autoportance. La matière va croître, s’ériger et se structurer jusqu’à façonner un édifice totémique. Gravitant autour de cette mousse, l’artiste collabore à ses transformations par l’intermédiaire du mouvement et du souffle.

En résidence
Du 15 au 19 février
Avec le public
Ouverture public, vendredi 19 février à 16 h

Partagez :